Conférence S. Castelluccio

Conférence De la cale au paravent
Conférence De la cale au paravent

De la cale au paravent

Importation, commerce et usage des papiers peints chinois au 18e siècle

Stéphane Castelluccio

Chargé de recherche au CNRS HDR - Centre André Chastel UMR 8150

Mardi 9 juin 2015 – 18h30
Espace Courbet - salle de conférence - 81, rue Amiral Courbet - Lorient
Entrée libre, dans la limite des places disponibles

A l'évocation du nom de la Compagnie des Indes apparaissent dans l'imaginaire collectif les exotiques épices, cotonnades colorées, porcelaines et laques, mais rarement les papiers peints. Bien qu'arrivés tardivement dans les cargaisons et dans des proportions réduites, ces derniers, spécialité chinoise, connaissent cependant un grand succès commercial en France grâce à leurs séduisants décors, à leur originalité et à leur coût relativement réduit.

Cette conférence se propose de retracer les circuits commerciaux empruntés par les papiers peints au 18e siècle, lorsque les Compagnies des Indes abordent enfin à Canton pour se fournir directement sur le riche marché chinois. Après l'arrivée des vaisseaux et leur déchargement à Lorient, différents acteurs interviennent pour les transporter et les livrer dans les boutiques des marchands merciers, leurs principaux débiteurs. Leur vente et la recherche de la clientèle intéressée par ce type de produit, les différents emplois de ces papiers peints dans les intérieurs, tant sur les murs que sur les meubles, viennent éclairer les raisons de leur succès.

Leur matière fragile et peu coûteuse manquant de noblesse explique la disparition progressive de la plupart de ces décors dans les intérieurs et sur les meubles au gré de l'évolution des goûts et leur grande rareté de nos jours. Au 18e siècle, les papiers peints chinois constituent un autre vecteur, certes modeste mais à la diffusion respectable, de la mode pour l'Extrême Orient, pour ses produits et ses techniques.

 

 
Conférence De la cale au paravent
Conférence De la cale au paravent