Conférences et manifestations

Cycle de conférences du musée

Les mardis en bonne Compagnie

18h30 - Espace Courbet - 81 rue Amiral Courbet - Lorient

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Conférence : Le voyage des plantes vivrières et les Grandes Découvertes

Conférence 2018 Chandeigne
Conférence 2018 Chandeigne

Mardi 10 avril 2018 - 18h30
Le voyage des plantes vivrières et les Grandes Découvertes

Par Michel Chandeigne - Editeur, spécialiste du monde lusophone et de l’histoire des Découvertes

Le fait est plus ou moins connu que la pomme de terre, la tomate ou le maïs sont d’origine américaine. Cependant, plus rares sont ceux qui savent que les plantes tropicales les plus utiles ont migré du 15e au 17e siècle, d’un continent à l’autre, sur des navires portugais, et parfois espagnols. Celles-ci viennent bouleverser les habitudes alimentaires et les pratiques agricoles de la moitié de la planète.
La conférence illustre par quelques exemples saisissants (noix de coco, manioc, patate douce, orange douce, etc.) cette première mondialisation.

La nuit européenne des musées

La nuit européenne des musées 2018
La nuit européenne des musées 2018

Samedi 19 mai - Musée de la Compagnie des Indes - Citadelle de Port-Louis

Entrée libre, dans la limite des places disponibles

20h-24h (dernières entrées à 23h, horaires sous réserve de modification)

Une soirée autour de L'Espérance

Présentation de l'avancée des recherches de l'épave du navire par la SAMM (Société d'Archéologie et de Mémoire Maritime), en présence de membres de l'association.

Lucien Gourong conte L'Espérance

Une histoire de voyage et de naufrage en douceur. Quatre sessions de conte auront lieu dans la soirée.

Projection La quête de L'Espérance

Le film de Philippe Lucas, La quête de L’Espérance, sera projeté en avant-première. Réalisé pour le magazine Littoral de France 3 Bretagne, ce documentaire présente les travaux menés par la SAMM, depuis les recherches historiques jusqu’aux plongées sur le site. En présence du réalisateur Philippe Lucas (sous réserve de modification).

Conférence : Le petit peuple des tombes. Terres cuites funéraires chinoises

Conférence 2018 Béguin (image : H. Lewandowski - Agence Photo F)
Conférence 2018 Béguin (image : H. Lewandowski - Agence Photo F)

Mardi 2 octobre 2018 - 18h30

Le petit peuple des tombes.
Terres cuites funéraires chinoises

Gilles Béguin - Conservateur Général Honoraire du Patrimoine, ancien Directeur du musée Cernuschi

Au cours du premier millénaire avant notre ère, les pratiques funéraires substituent peu à peu aux traditionnelles victimes sacrifiées, des simulacres en chiffon, en bois ou en terre cuite. Jusqu’au 10e siècle, et même plus tard, des statuettes à l’iconographie diversifiée ont pour vocation de protéger la tombe des intrusions. Elles viennent également conforter le défunt dans l’illusion de ses activités habituelles.

Le changement des mentalités va ensuite peu à peu privilégier l’incinération d’offrandes en papier. Cette pratique perdurera jusqu’à nos jours.

Conférence : Les marins de la Compagnie des Indes au 18e siècle. Faire une recherche au SHD Lorient

Conférence 2018 Le Lan
Conférence 2018 Le Lan

Mardi 13 novembre 2018 - 18h30

Les marins de la Compagnie des Indes au 18e siècle. Faire une recherche au SHD Lorient

Jean-Michel André - Membre de l’ASHDL*, correspondant de la DMPA**, responsable de la Compagnie des Indes pour le site Mémoire des hommes***

La majeure partie des documents conservés à Lorient relèvent de la gestion de ses ressources humaines par la Compagnie des Indes. Celle-ci est un des tout premiers employeurs de personnels qualifiés du royaume : officiers, officiers mariniers, matelots et marins, soldats, engagés, chirurgiens, aumôniers, marchands, ouvriers, responsables administratifs, etc.

Les compagnies des Indes utilisent les services de la marine royale, grâce au « système des Classes » qui inscrit tous les « gens de mer » sur des registres. Plus de 200 000 personnes auraient voyagé sur les navires de la Compagnie des Indes au cours du 18e siècle.

* ASHDL : association des Amis du Service Historique de la Défense à Lorient
** DMPA : Direction de la Mémoire, du Patrimoine et des Archives (Ministère de la Défense)
*** http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr

Evénements passés

La pendule de la Création du Monde

Conférence 2018 Dassas, Voisot
Conférence 2018 Dassas, Voisot

Mardi 20 mars 2018 - 18h30
La pendule de la Création du Monde, cadeau de Dupleix au Nabab de Golconde

Par Marc Voisot - Horloger-restaurateur et Frédéric Dassas - Conservateur du patrimoine, département des Objets d'arts, Musée du Louvre

La pendule de La Création du Monde compte parmi les plus grands chefs-d'œuvre de l'horlogerie de précision au 18e siècle. Sa restauration a permis la remise en marche des mécanismes, de sorte que soient à nouveau perceptibles l'exceptionnelle complexité et la remarquable précision qui les caractérisent.

Présentée à Louis XV au mois de février 1754, celle-ci n'a d'égal que la pendule astronomique du roi. Elle a été commandée par Joseph-François Dupleix, gouverneur général des comptoirs de l'Inde, dans l'intention d'en faire un présent diplomatique à un prince indien, Salabetzingue, nabab de Golconde. La disgrâce de Dupleix la même année empêche ce projet d'aboutir.

Conférence : L'expédition malouine aux Indes Orientales

Conférence 2018 Le Goualher
Conférence 2018 Le Goualher

Mardi 6 février 2018 - 18h30

L'expédition malouine aux Indes Orientales, de 1616 à 1619

Jacques Le Goualher, Professeur certifié de Physique appliquée retraité, Auteur d’études historiques.
Au début du 17e siècle, deux expéditions quittent Saint- Malo pour les Indes Orientales. Celle de 1601, commandée par Michel Frotet de la Bardelière, est un échec et voit le naufrage de ses navires.
La seconde expédition, partie en 1616 sous le commandement de Louys Heyns, est un succès commercial, malgré la perte de son navire amiral, le Sainct Michel, saisi à Java par la puissante VOC (Compagnie néerlandaise des Indes Orientales).




Au cours de cette expédition, les Malouins fondent, un demi-siècle avant la Compagnie de Colbert, deux comptoirs français aux Indes : le premier à Pondichéry en 1617, le second à Bantam (Java) en 1618.