Conférences et manifestations

Commémoration de l'abolition de la traite et de l'esclavage

Commémoration de l'abolition de la traite et de l'esclavage 2017

Mardi 16 mai à 15h et 16h30

Commémoration de l’abolition de la traite et de l’esclavage

Présentation du vaisseau négrier L'Aurore

Dans le cadre de la 12e journée nationale des Mémoires de la Traite, de l'Esclavage et de leurs Abolitions, le musée invite à découvrir la maquette du navire négrier L'Aurore que l'association Les Anneaux de la Mémoire met en dépôt au musée de la Compagnie des Indes.

Présentée pour la première fois au Château des Ducs de Bretagne à Nantes en 1992, cette maquette permet de mieux comprendre les conditions de la traite négrière : elle représente les différents ponts du navire et l'entassement des captifs à bord.

Une délégation des Anneaux de la Mémoire sera présente et Jean-Marc Masseaut (vice-président des Anneaux de la Mémoire et directeur de rédaction des Cahiers des Anneaux de la Mémoire) proposera une présentation à 15h et 16h30.

La Cérémonie de dépôt se déroulera à 11h sur présentation du carton d'invitation

La nuit des musées 2017

La nuit des musées samedi 20 mai 2017
La nuit des musées samedi 20 mai 2017

Samedi 20 mai prochain à la citadelle de Port Louis aura lieu une nouvelle édition de la Nuit européenne des Musées. La citadelle et ses musées seront gratuitement ouverts à tous de 20h à minuit (dernier visiteur admis à 23h).

Les Spécialistes

Le Théâtre de Lorient a commandé à la metteure en scène Emilie Rousset une version de sa performance Les Spécialistes sur le thème de la Compagnie des Indes. L'artiste est allée à la rencontre de " spécialistes "qu'elle a interrogés et dont elle a enregistré les paroles, collectant ainsi des vocabulaires, des idées,des mouvements de pensées.

Elle a ensuite proposé un dispositif d'écoute où des acteurs restituent en direct et au micro les paroles recueillies devant des spectateurs munis de casques audio. 

Dans les salles du musée, cinq acteurs prêteront leur corps et leur voix à des propos collectés en partie à Lorient sur l'économie, l'histoire, l'archéologie sous-marine, ou encore les marchandises importées à l'époque de la naissance de la ville.

Visites "Flash" : à suivre tout au long du parcours!

Envie de tout savoir sur le chameau Tang, les textiles ou le paravent de la Côte de Coromandel ? Postés dans les salles du musée de la Compagnie des Indes, les guides-conférenciers de la Ville de Lorient partagent avec les visiteurs qui le souhaitent leurs connaissances et leur passion pour les collections.

La Nuit des musées

Héritière du "printemps des musées", créé à l'initiative du Conseil de l'Europe en 2001, la Nuit des musées naît en 2005 d'une volonté de démocratisation, de diversification des publics et de construction d'une Europe de la culture. Cet événement mobilise un nombre toujours plus important de musées et connaît un succès grandissant auprès du public. Le temps d'une nuit, le public a l'opportunité de découvrir les collections des musées d'une manière ludique, insolite et innovante.

Conférence : Chittagong, l'emporium oublié du Golfe du Bengale

Conférence Chittagong, l'emporium oublié du Golfe du Bengale

Mardi 30 mai 2017 - 18h30 - Espace Courbet - Lorient

Dans les récits des voyageurs arabes du Moyen-Orient et plus tard dans ceux des Européens, Chittagong (Bangladesh) est présenté comme un port majeur des échanges commerciaux dans l’océan Indien. Emporium depuis l’époque médiévale jusqu’au 17e siècle, ses frontières contemporaines l’ont poussé vers les marges.


A la fin du 18e siècle, Chittagong est vu comme la base d’une possible contre-attaque face à l’expansion anglaise, notamment du fait de sa position géographique proche de l’embouchure du delta du Bengale.


Cette région disputée se trouve à la croisée de plusieurs aires culturelles et politiques (bengali, arakanais, moghol, royaume de Tripura…). Son rôle est pourtant rarement mentionné dans les études historiques contemporaines, ce qui nous prive d’un élément majeur de compréhension des échanges, et notamment de la route maritime de la Soie.


C’est aussi l’histoire d’une région qui a développé des caractères spécifiques qui se retrouvent dans sa langue et ses techniques de construction navale. Les appellations multiples données par l’histoire à Chittagong sont l’expression d’une identité plurielle.

Les conférences de 2017

Cycle de conférences
Les mardis en bonne Compagnie
- 18h30
Espace Courbet, 81 rue Amiral Courbet, Lorient
Entrée libre

--------

Mardi 21 mars

L’Inde et ses intrus : Grands Moghols et Portugais dans la première moitié du 16e siècle

Philippe Hroděj, Maître de conférences en histoire à l’université de Bretagne-Sud (Lorient), spécialiste de l’histoire du commerce colonial et des flibustiers à l’époque moderne.

L’Inde a déjà connu plusieurs invasions turco-afghanes de par le passé mais aucune n’aura l’importance de celle menée par Babur, presque à contrecœur. Le dernier des Tîmûrides bâtit un empire à la fin de sa vie qui n’aurait pu être qu’éphémère mais qui résistera finalement au temps. Tandis que se déroule cette invasion terrestre, une autre intervention, à l’allure sans doute plus modeste mais ô combien décisive également se profile depuis la mer. Les Portugais de Vasco de Gama n’ont guère impressionné les Indiens lors de l’ouverture de la route des Épices, et pourtant, la multiplication des factories, la politique d’Alfonso d’Albuquerque, vont considérablement modifier la donne dans l’océan Indien.


--------

Mardi 18 avril

Le voyage aux Indes, Porcelaines chinoises pour des familles suisses, 1740-1780

Vincent Lieber, Conservateur du Musée Historique-château de Nyon (Suisse)

Les compagnies des Indes, anglaises, hollandaises ou françaises, rapportent en Europe nombre de porcelaines de Chine. Si l’on connaît plus de 4000 services armoriés pour le Royaume uni et quelque 300 pour la France, le fait que des services avec armes aient été commandés pour la Suisse a, jusqu’à récemment, été totalement ignoré. Pourtant, quelques familles suisses commandent des services à leurs armes en Chine. Ces familles font soit partie de la banque protestante suisse, et sont souvent d’origine française assez récente, soit elles font partie du patriciat suisse catholique au Service de France. Quelque 12 services ont été retrouvés récemment et sont présentés lors de cette conférence.

--------

Mardi 30 mai

Chittagong, l’emporium oublié du Golfe du Bengale

Samuel Berthet, Associate Profesor, Shiv Nadar University, India

Dans les récits des voyageurs arabes du Moyen-Orient et plus tard dans ceux des Européens, Chittagong (Bangladesh) est présenté comme un port majeur des échanges commerciaux dans l’Océan Indien. Emporium depuis l’époque médiévale jusqu’au 17e siècle, ses frontières contemporaines l’ont poussé vers les marges. A la fin du 18e siècle, Chittagong est vu comme la base d’une possible contre-attaque face à l’expansion anglaise, notamment du fait de sa position géographique proche de l’embouchure du delta du Bengale. Cette région disputée se trouve à la croisée de plusieurs aires culturelles et politiques (bengali, arakanais, moghol, royaume de Tripura…). Son rôle est pourtant rarement mentionné dans les études historiques contemporaines.

--------

Mardi 26 septembre

L’Espérance - Un naufrage en douceur

Jean-Yves Le Lan, Retraité du Ministère de la Défense

Philippe Bodenes, Président de la Société d’Archéologie et de Mémoire Maritime (SAMM)

Le navire de la Compagnie des Indes l’Espérance est construit en 1747 dans l’embouchure de la Loire, puis il est armé à Lorient. Parti en juillet 1748, il atteint Chandernagor en avril 1749. Une importante voie d’eau se déclare durant son voyage retour et il doit réparer à l’île de France. L’Espérance repart le 12 novembre 1750. Arrivé au large des côtes de Bretagne, il mouille dans un coup de vent dans l’archipel des Glénan. Il perd ses ancres puis s’échoue et prend l’eau le 23 mars 1751. Une opération de récupération des marchandises a lieu jusqu’au mois de juillet. Les ancres du navire sont découvertes par la SAMM en 2014 et permettent l’organisation de recherches de l’épave en 2016 et 2017.

--------

Mardi 24 octobre

Les Orients à l’origine de notre petit-déjeuner

Christian Grataloup, Professeur émérite à l’université Paris Diderot

Au 18e siècle apparait un nouveau repas. Le premier repas de la journée s’organise autour de boissons d’origine tropicale (thé, café ou chocolat), avec un important usage du sucre venu des « Suds » lointains. D’abord réservée aux catégories les plus aisées, il se diffuse rapidement socialement et géographiquement. Ce repas n’aurait pu exister sans la maîtrise des routes maritimes et des productions lointaines dont les compagnies des Indes, ont été des acteurs essentiels. L’histoire du petit-déjeuner, c’est aussi une histoire de porcelaine, de nouveaux objets d’arts ménagers, d’imbrication avec d’autres innovations… C’est une histoire simultanément de grand large et de vie très quotidienne.

--------

Mardi 28 novembre

Les émaux de Canton, une symphonie de couleurs. Regard sur quelques nouveautés dans les collections du musée de la Compagnie des Indes.

Brigitte Nicolas, Conservateur en chef du patrimoine, directeur du musée de la Compagnie des Indes

A la fin du 17e siècle, les pères jésuites venus évangéliser la Chine, offrent des émaux européens à l’empereur Kangxi. Ces objets  fascinent le souverain. Les ateliers du palais impérial à Pékin deviennent alors le théâtre de recherches dans le domaine de l’émail, qu’il s’agisse de son application à la porcelaine ou au cuivre. Bientôt sont inventés les émaux de Canton au charme multicolore. Moins nombreux, moins connus, que les porcelaines de commande chinoise de la famille rose, les émaux de Canton sont également nés de la rencontre entre l’Occident et l’Orient. Ils ont pris, comme elles, le chemin de l’Europe grâce aux vaisseaux des Compagnies des Indes.

Deux expositions au musée en 2017

L’Orient, les objets convoités

3 mars - 24 avril 2017

Le point de vue sur les œuvres du musée d'étudiants de l'Ecole Européenne Supérieure d'Art de Bretagne, sites de Lorient et de Rennes, en lien avec leurs recherches personnelles.

Les hommes ont déployé des inventivités, des stratégies et des énergies pour mettre en œuvre les compagnies des Indes… Etablir de nouveaux échanges, de nouvelles routes commerciales pour assurer le transport maritime des épices, des textiles, de la porcelaine... Ces objets convoités sont riches d'informations. Ils sont des marqueurs de société, de culture, et d’histoire...

---------

Les nouvelles acquisitions du musée (titre provisoire)

17 juin - 16 octobre 2017 (dates sous réserve)

Chaque année, les collections du musée s’étoffent. De nouvelles œuvres sont accueillies dans les collections ; elles viennent trouver leur place, leur sens, en s’inscrivant dans l’histoire des compagnies des Indes contée au sein du musée. Pour chacune d’elle, il s’agit de chercher, d’enquêter, de suivre un indice, tel un pisteur suivant la piste de son gibier, avant qu’elle puisse être adoptée. C’est donc une chasse aux œuvres dont les trophées sont présentés au visiteur, pour qu’il se délecte de leur beauté.

Cette année, venez découvrir le fruit de cette quête des collections en admirant le couple de mandarins en céramique, le coffret à bétel en écaille de tortue et orfèvrerie d’argent, les couleurs flamboyantes des nouvelles pièces de forme en émail de Canton et l’exceptionnel et rare paravent chinois dit de Coromandel aux personnages européens, dernière « prise » du musée.

Les événements au musée en 2017

cérémonie de dépôt commémoration abolition

Mardi 16 mai à 15h et 16h30

Commémoration de l’abolition de la traite et de l’esclavage - Présentation du vaisseau négrier L'Aurore

Dans le cadre de la 12e journée nationale des Mémoires de la Traite, de l'Esclavage et de leurs Abolitions, le musée invite à découvrir la maquette du navire négrier L'Aurore que l'association Les Anneaux de la Mémoire met en dépôt au musée de la Compagnie des Indes.

Présentée pour la première fois au Château des Ducs de Bretagne à Nantes en 1992, cette maquette permet de mieux comprendre les conditions de la traite négrière : elle représente les différents ponts du navire et l'entassement des captifs à bord.

Une délégation des Anneaux de la Mémoire sera présente et Jean-Marc Masseaut (vice-président des Anneaux de la Mémoire et directeur de rédaction des Cahiers des Anneaux de la Mémoire) proposera une présentation à 15h et 16h30.

Une Cérémonie de dépôt se déroulera à 11h sur présentation du carton d'invitation

--------

Samedi 20 mai 2017 - 20h-24h (dernières entrées à 23h) - entrée libre

La nuit européenne des musées

Horaires sous réserve de modification

Les Spécialistes

Le Théâtre de Lorient a commandé à la metteure en scène Emilie Rousset une version de sa performance Les Spécialistes sur le thème de la Compagnie des Indes. Son travail consiste à aller à la rencontre de « spécialistes » qu’elle interroge et dont elle enregistre les paroles, collectant ainsi des vocabulaires, des idées, des mouvements de pensées. Elle propose ensuite un dispositif d’écoute où des acteurs restituent en direct et au micro les paroles recueillies devant des spectateurs munis de casques audio.

Dans les salles du musée, cinq acteurs prêteront leur corps et leur voix à des propos collectés en partie à Lorient, sur l'économie, l'histoire, l'archéologie sous-marine, ou encore les marchandises importées à l'époque de la naissance de la ville.

--------  

Samedi 16 et dimanche 17 septembre - 10h-18h (dernières entrées à 17h) - entrée libre

Les journées européennes du patrimoine

Horaires sous réserve de modification

Le musée de la Compagnie des Indes ouvre ses portes au public à l'occasion des 34e Journées européennes du patrimoine.