Mémoires d'éléphant

Pages intérieures du livret
Pages intérieures du livret
Pages intérieures du livret
Pages intérieures du livret

Ce catalogue d'exposition est épuisé.

Un livret accompagnant l'exposition fait la part belle aux images et aux textes d'auteurs anciens qui entrent en parfaite résonance avec les représentations ou les oeuvres présentes dans l'exposition : Marco Polo, Ambroise Paré, Buffon, Pyrard de Laval, Thévenot, Tachard, John Bell sont à l'honneur...

La préface du maire de la Ville de Lorient :

Au début de l'année 2010, le conseil municipal de Lorient validait les conclusions du premier récolement décennal du musée de la Compagnie des Indes. Cette mission, rendue obligatoire depuis l'adoption de la loi de 2002 sur les musées de France, consiste à vérifier la présence et l'état des collections. Elle s'accompagne de recherches historiques permettant de mieux documenter les oeuvres ; c'est cet important travail de mémoire qui a lancé Brigitte Nicolas, conservateur en chef du Musée de la Compagnie des Indes, et son équipe sur la piste des éléphants. L'aboutissement en est la présentation de cette exposition intitulée Mémoires d'éléphant . Elle donne à voir la variété des fonds du musée et permet de valoriser des oeuvres habituellement conservées en réserve. Elle offre pour la première fois à la vue du visiteur certaines pièces inédites et parfois prestigieuses qui viennent d'intégrer les collections, grâce aux efforts financiers de la Ville, activement soutenue par la Région et l'Etat, à travers le fonds régional d'acquisition des musées.

La Société des amis du musée a rejoint la Ville dans cette démarche volontariste par le don de plusieurs objets en lien direct avec la thématique de l'éléphant. Qu'elle reçoive ici le témoignage de ma reconnaissance et de celle du Conseil Municipal de la Ville de Lorient.

Mémoires d'éléphant explore également la création contemporaine par la présentation des travaux des étudiants de l'Ecole supérieure d'art de Lorient et par la commande spécifique d'une oeuvre à l'artiste Eunji Peignard Kim. Son travail fait d'ailleurs l'objet d'un premier partenariat entre le musée et la Ville de Port-Louis, ce dont je me réjouis, et qui devrait conduire le promeneur à évoluer au sein d'une parade d'éléphants au musée comme à la ville.

Au moment même où se profile l'avenir du Musée de la Compagnie des Indes, que la Ville de Lorient, souhaite résolument ambitieux et à la mesure du prestige de la thématique de la Compagnie des Indes, gageons que, très prochainement, la courageuse équipe du musée se verra émancipée des contraintes actuelles qui l'obligent, faute de salle d'expositions temporaires, à démonter les collections permanentes.

Ce travail, pachydermique, s'il en est, a tourné cette fois au tour de force : ce sont quatre-vingts de ces encombrants mammifères qui ont investi le parcours permanent du musée, les plus délicats ayant eu l'obligeance de se glisser au sein même de la fragile collection de porcelaines.

Norbert Métairie