La route de la Soie

La Route de la soie

Carte : Routes de la Soie / © Musée de la Compagnie des Indes, Ville de Lorient.
Carte : Routes de la Soie / © Musée de la Compagnie des Indes, Ville de Lorient.

Depuis l'Antiquité, un espace de circulation des êtres et des marchandises englobe le plateau continental eurasiatique. Les itinéraires sont multiples, terrestres et maritimes. Ces routes fonctionnent souvent simultanément ou en régime de balancier lorsque des tensions politiques ou des conflits perturbent certains passages. Elles sont connues en Europe sous le nom de quatre marchandises qui fascinèrent longtemps le monde occidental : route de l'Encens, route de la Soie, route des Épices et route de la Porcelaine.

Les caravanes de chameaux serpentent sur des milliers de kilomètres dans les déserts d'Asie et d'Arabie tandis que les vaisseaux naviguent en mer de Chine, sur l'océan Indien et à travers la mer Rouge. Ils transportent, outre les quatre marchandises principales, d'est en ouest, jade et laques de Chine, mousselines et cotonnades, pierres et bois précieux, ambre, camphre et musc d'Inde, perles de Ceylan, café d'Arabie... et, d'ouest en est, ivoire, plumes, peaux, or, sel, animaux et captifs d'Afrique, corail et verre de méditerranée, fourrures de l'Europe, armes, ouvrages d'art, matières premières et métaux précieux...

Ces routes ont permis une interaction commerciale favorisant les contacts diplomatiques, religieux, scientifiques et artistiques... préfigurant le modèle d'échanges qui régit notre quotidien.