Les Compagnies des Indes

La Route de la soie

Carte : Routes de la Soie / © Musée de la Compagnie des Indes, Ville de Lorient.

Depuis l'Antiquité, un espace de circulation des êtres et des marchandises englobe le plateau continental eurasiatique. Les itinéraires sont multiples, terrestres et maritimes. Ces routes fonctionnement souvent simultanément ou en régime de balancier lorsque des tensions politiques ou des conflits perturbent certains passages.
Lire la suite

Le commerce arabo-musulman

Compas de route / © Musée de la Compagnie des Indes, Ville de Lorient

Au VIIe siècle, l'apparition de l'Islam dans la péninsule arabique donne naissance au monde musulman dont le rayonnement s'étend rapidement au Bassin méditerranéen. Les commerçants arabes prennent peu à peu le contrôle du commerce avec l'Afrique et l'Asie ...
Lire la suite

Les Portugais sur la route maritime des Indes

Routes maritimes / © Musée de la Compagnie des Indes, Ville de Lorient

S'émanciper du monopole de commerce musulman devient l'objectif des royaumes de la péninsule ibérique. D'importants progrès sont accomplis aux XIVe et XVe siècles en matière de construction navale avec l'utilisation du gouvernail d'étambot et des voiles latines.
Lire la suite

Anglais et Hollandais créent les premières compagnies des Indes

Bouteille de la VOC (détail) / © Musée de la Compagnie des Indes, Ville de Lorient

Souhaitant évincer les Portugais, les Anglais fondent l'East India Company (EIC) et les Hollandais la 'Vereenigde Oost Indiche Compagnie' (VOC), inaugurant ainsi l'ère des compagnies de commerce à chartes.
Lire la suite

La Compagnie des Indes en France

Louis XIV remettant ses privilèges à la Compagnie des Indes Orientales, 1664 / © Musée de la Compagnie des Indes, Ville de Lorient

Durant la seconde moitié du XVIe siècle, la France est ravagée par les guerres de Religion. Affaibli, le pouvoir royal vacille. Les temps ne sont pas à l'organisation d'expéditions commerciales complexes à destination de l'Asie.
Lire la suite

Lorient et la Compagnie des Indes

Jean-François Hue. Vue du port de Lorient (détail) / © Musée de la Compagnie des Indes, Ville de Lorient

Dès 1661-1662, sous l'égide de Colbert, des missions de repérage explorent les côtes de l'Atlantique et de la Manche à la recherche de sites propices à la création de lieux d'escale et de chantiers navals. Lorsque, en 1664, il s'agit de trouver un site portuaire pour la Compagnie des Indes nouvellement créée, les emplacements potentiels sont déjà connus.
Lire la suite

Fonctionnement des Compagnies des Indes

Blason de la Compagnie française des Indes / © Musée de la Compagnie des Indes, Ville de Lorient.

La déclaration du Roi d'août 1664 énonce les privilèges de la compagnie : monopole du commerce, droit de propriété des terres occupées, droit de justice souveraine, droit d'armer des navires de commerce et de guerre, droit d'établir des garnisons, droit de battre monnaie et même le droit d'esclavage.
Lire la suite

Les escales

Carte des escales / © Musée de la Compagnie des Indes, Ville de Lorient

De Lorient aux comptoirs d'Asie et retour, les voyages durent de 14 à 26 mois (dont 11 à 20 en mer) en fonction des aléas de la navigation, de la durée des escales, des routes empruntées.
Lire la suite

Les marchandises

Séchage du thé / © Musée de la Compagnie des Indes, Ville de Lorient

Les matières premières (épices, thé, café, drogues médicinales, bois, ... ) et les technologies non maîtrisées en Europe (coton tissé et imprimé, porcelaine et soie chinoises) font leur sur le port de Lorient.
Lire la suite

 

Origine du nom Lorient

Maquette du "Soleil d'Orient" / © Musée de la Compagnie des Indes, Ville de Lorient
Maquette du "Soleil d'Orient" / © Musée de la Compagnie des Indes, Ville de Lorient

D'où vient le nom de la Ville de Lorient ?
Le nom de la ville proviendrait du premier navire construit par la Compagnie des Indes : il s'agissait du Soleil d'Orient, vaisseau de 60 canons et 1000 tonneaux. Les ouvriers travaillant à la construction du navire auraient fini par appeler le chantier " Le Soleil d'Orient ", puis " L'Orient " par métonymie.