Les oeuvres en mouvement

La maquette Le Coche à Issy-les-Moulineaux

Maquette Le Coche au 1/24e réalisée par Jean Delouche en 1978 (photo : G. Broudic)


Affiche
Dossier de presse
Maquette Le Coche au 1/24e réalisée par Jean Delouche en 1978 (photo : G. Broudic)
Maquette Le Coche au 1/24e réalisée par Jean Delouche en 1978 (photo : G. Broudic)


Affiche
Dossier de presse
Maquette Le Coche au 1/24e réalisée par Jean Delouche en 1978 (photo : G. Broudic)


Affiche
Dossier de presse
Maquette Le Coche au 1/24e réalisée par Jean Delouche en 1978 (photo : G. Broudic)


Affiche
Dossier de presse
Affiche
Maquette Le Coche au 1/24e réalisée par Jean Delouche en 1978 (photo : G. Broudic)


Affiche
Dossier de presse
Dossier de presse

L'Inde et les ganjifas

Les cartes à jouer indiennes, miroirs d'une civilisation

Exposition au musée français de la Carte à Jouer à Issy-les-Moulineaux (région parisienne) du 25 janvier au 23 avril 2017

L'Inde, deuxième pays le plus peuplé du monde, reste encore mystérieuse.Civilisation millénaire, elle a connu une histoire mouvementée, avec desinvasions, la naissance et la disparition de grands empires, pour devenir unejeune République qui fêtera le 26 janvier prochain ses 70 ans. Les cartes àjouer indiennes, dites ganjifas, par leur histoire et leur iconographie,permettent d'offrir un éclairage singulier et original sur ce pays immense,complexe et fascinant.

Consulter le dossier de presse de l'exposition

Consulter le site internet du musée de la Carte à Jouer : www.museecarteajouer.com

Le Coche, flûte de 500 tonneaux de la Compagnie des Indes Orientales, est contruit à Marseille en 1679 sur les plans de l'ingénieur Coulomb. Le Coche a fait plusieurs voyages vers les Indes pour le compte de la Compagnie. Le premier que l'on recense part de Brest pour la côte de Coromandel le 17 janvier 1684, sous l'autorité du capitaine de Hautmesnil. Il parvient à sa destination le 16 octobre 1684 et revient à Lorient le 21 juillet 1685, rapportant 340 tonneaux de marchandises.
Il repart pour Pondichéry le 19 février 1686 avec à son bord pour 416.400 livres de marchandises, dont 30 caisses de corail valant 60.000 livres. De Pondichéry, il repart pour Tenasserim (Siam) avec une cargaison de toile, puis revient à Pondichéry le 17 juillet 1686. Quittant Pondichéry le 9 février 1687, le Coche rentre à Lorient le 12 août 1687 avec une cargaison de bois et de riz.
Son dernier voyage pour la Compagnie le mène de Lorient, qu'il quitte le 12 mars 1688 avec 300.000 livres de marchandises, à Pondichéry où il arrive le 1er septembre. C'est au cours du retour, lors d'une escale au Cap de Bonne-Espérance le 5 mai 1689, qu'il est capturé par les Hollandais (avec la Normande).

Dimensions originales du navire : 37,35 m de l'étrave à l'étambot, quille de 32,29 m de long, creux sous le premier pont de 4,22 m.

Maquette Le Coche au 1/24e réalisée par Jean Delouche en 1978.


05/12/2016

Le dépôt d'une assiette

Le musée vient de recevoir en dépôt une assiette de la part de l'association Loge maçonnique Nature et philanthropie.

La porcelaine de commande

Parmi les millions de porcelaines commandées par les Européens en Chine du XVIIe au milieu du XIXe siècle, via leur Compagnie des Indes, figurent des porcelaines à décor maçonnique. Destinées à l'usage des frères maçons, elles apparaissent en Angleterre au milieu du XVIIIe siècle. La plus ancienne porcelaine de Chine à décor maçonnique est datée de 1755. Elle est conservée au British Museum de Londres.

Création de la loge maçonnique à Lorient

La loge l'Union est fondée en 1744 à L'Orient, c'est l'une des premières loges maçonniques ayant fonctionné en Bretagne. Ses membres fondateurs sont, pour beaucoup, des agents de la Compagnie des Indes. L'inventaire de son mobilier, réalisé en 1786, signale un nombre important d'ustensiles de table. Il n'est pas impossible que certains d'entre eux aient été à l'image de cette assiette.

Un intérêt pour les collections du musée

Malgré une riche collection de plus de 400 porcelaines des compagnies des Indes, le musée de la Compagnie des Indes en était dépourvu. Ce dépôt de la loge maçonnique Nature et Philanthropie de Lorient vient combler cette lacune.

photos : Musée de la Compagnie des Indes - Ville de Lorient
photos : Musée de la Compagnie des Indes - Ville de Lorient

Les oeuvres qui suivent l'itinérance de l'exposition Tromelin

L'exposition Tromelin, l'île des esclaves oubliés, réalisée par le musée du Château des ducs de Bretagne à Nantes et co-produite par l'Inrap et le Gran, a été présentée à Lorient par le musée de la Compagnie des Indes du 28 mai au 30 octobre 2016 au sein de la Maison de l'Agglomération.

Plus d'informations ici.

Cette exposition poursuit son itinérance et est visible à Bordeaux du 12 décembre 2016 au 30 avril 2017. Le musée de la Compagnie des Indes est partenaire de cette exposition et prête sept oeuvre au musée d'Aquitaine.

photos : Musée de la Compagnie des Indes - Ville de Lorient
photos : Musée de la Compagnie des Indes - Ville de Lorient
photos : Musée de la Compagnie des Indes - Ville de Lorient
photos : Musée de la Compagnie des Indes - Ville de Lorient
photos : Musée de la Compagnie des Indes - Ville de Lorient
photos : Musée de la Compagnie des Indes - Ville de Lorient
photos : Musée de la Compagnie des Indes - Ville de Lorient

Le Dromadaire et le Beaumont

Deux oeuvres exceptionnelles étaient présentées dans le parcours du musée :

  • la maquette de la frégate "Le Dromadaire" acquise par le musée,
  • la maquette du vaisseau "Le Beaumont" prêtée par le château-musée de Dieppe de 2013 à 2015.

Ces oeuvres ont été réalisées par le pilotin François-René Duminy pour la première et par un architecte de construction navale pour la seconde (François Caro ou Antoine Groignard). Ces deux maquettes de navire de la Compagnie des Indes, réalisées au XVIIIe siècle, sont les seules à dater de l'époque même de la Compagnie de commerce, ce qui les rend uniques et exceptionnelles. Pour la première fois, elles étaient présentées ensemble dans un environnement muséographique évocateur de leur monde.

 

Le Dromadaire / © Musée de la Compagnie des Indes, Ville de Lorient
Le Dromadaire / © Musée de la Compagnie des Indes, Ville de Lorient
Le Dromadaire / © Musée de la Compagnie des Indes, Ville de Lorient
Le Dromadaire / © Musée de la Compagnie des Indes, Ville de Lorient
Le Dromadaire / © Musée de la Compagnie des Indes, Ville de Lorient

Le Beaumont / © Musée de la Compagnie des Indes, Ville de Lorient
Le Beaumont / © Musée de la Compagnie des Indes, Ville de Lorient
Le Beaumont / © Musée de la Compagnie des Indes, Ville de Lorient
Le Beaumont / © Musée de la Compagnie des Indes, Ville de Lorient
Le Beaumont / © Musée de la Compagnie des Indes, Ville de Lorient